fbpx

Actualités

Le gouvernement Legault profite de la crise sanitaire pour négocier à rabais

28 2020

Édition de juin 2020 (PDF)

UN BREF RAPPEL

Dans la dernière édition du Point négo, nous vous informions que la phase exploratoire de négociation entreprise le 24 mars avec le Secrétariat du Conseil du trésor (SCT) se poursuivait. Cette phase exploratoire, dont la mise en place avait reçu l’aval des présidences des organisations affiliées, a par la suite été prolongée par le Conseil de négociation (CN) qui s’est tenu les 5 et 7 mai derniers. La FAE manifestait alors sa détermination à obtenir de la partie patronale qu’elle apporte des solutions concrètes à des difficultés vécues par les enseignantes et enseignants et qu’elle pose des gestes significatifs afin de revaloriser la profession enseignante. Le 15 mai, cette phase exploratoire a pris fin en raison du refus du gouvernement du Québec de répondre favorablement aux propositions présentées verbalement par la FAE le 8 mai. Ces propositions, qui s’appuyaient sur les demandes syndicales déposées le 29 octobre 2019, s’articulaient autour des éléments suivants :

  • le salaire et le remaniement de l’échelle salariale;
  • la tâche;
  • les règles de formation de certains groupes d’élèves;
  • les élèves à risque, les élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (HDAA) ainsi que les élèves à besoins particuliers qui fréquentent les secteurs de la Formation professionnelle (FP) et de l’Éducation des adultes (EDA);
  • certaines réalités propres aux enseignantes et enseignants des secteurs de la FP et de l’EDA;
  • des enjeux de la réalité des milieux pluriethniques et défavorisés.

Ce n’est que le 20 mai dernier que les représentants patronaux ont réagi en présentant par écrit aux membres du comité de négociation de la FAE un projet patronal d’entente de principe dont le contenu a été durement jugé par les membres du Conseil fédératif de négociation (CFN) qui se réunissaient à nouveau le 22 mai dernier.

Jusqu’au 3 juin, les syndicats locaux présenteront le contenu de la proposition patronale à leurs instances locales. Le 4 juin, le CN de la FAE se réunira afin d’effectuer un retour sur les consultations locales qui se seront tenues sur le « projet d’entente de principe » déposé par le gouvernement du Québec. D’ailleurs, que cherche à faire le gouvernement en utilisant les termes « projet d’entente de principe » alors qu’il sait très bien que la FAE n’en a convenu d’aucunes? Cherche-t-il à créer de la confusion pour masquer le caractère inacceptable de ses offres?

DES OFFRES PATRONALES NETTEMENT INSATISFAISANTES

Rappelons que le gouvernement négocie simultanément avec 7 tables distinctes, qui représentent chacune une partie des 550 000 travailleuses et travailleurs des secteurs public et parapublic québécois. C’est à l’une de ces tables que la FAE négocie directement avec le SCT.

Malgré les prétentions du président du SCT, Christian Dubé, le gouvernement du Québec n’a pas véritablement amélioré ses propositions patronales présentées en décembre dernier. Nous vous présentons ici les grandes lignes de ce « projet d’entente de principe », en les comparant au dépôt patronal effectué en décembre 2019 et en vous soumettant quelques commentaires dans l’espace prévu à cet effet : (pour le document complet, cliquez ici)

FAIRE LE CHOIX D’AMÉLIORER LE QUOTIDIEN DES PROFS ET DE LEURS ÉLÈVES

Comme vous le constatez, les propositions faites par le gouvernement du Québec sont clairement insatisfaisantes. Alors que la profession enseignante souffre de la pénurie de personnel, de la désertion professionnelle, des effets de la détresse psychologique, des départs hâtifs à la retraite et d’un taux d’absentéisme élevé, le projet patronal d’entente de principe, s’il était accepté, contribuerait à aggraver lourdement une situation déjà intenable. De plus, la pandémie de la COVID-19, qui se fait sentir partout dans la société québécoise, affecte aussi les écoles publiques, celles et ceux qui y travaillent ainsi que les élèves jeunes et adultes qui les fréquentent. Les difficultés vécues par les profs et leurs élèves au quotidien ne sont pas disparues avec la réouverture de certaines écoles pas plus qu’elles ne le seront lors de la rentrée 2020-2021. Malheureusement, le gouvernement de François Legault a fait le choix de profiter de la crise sanitaire qui sévit partout au Québec pour arracher un règlement à rabais. La FAE et ses affiliés entendent poursuivre la négociation avec détermination, dans le but d’obtenir des améliorations concrètes au quotidien des profs et de leurs élèves.

Vous voulez dénoncer ces offres patronales ? Écrivez au président du SCT à l’adresse suivante : cabinet@sct.gouv.qc.ca.

Comptez sur nous pour vous tenir informés des prochains développements et, d’ici là, prenez soin de vous!

Pour lire les propositions patronales déposées le 17 décembre 2019 aux tables sectorielle et intersectorielle ainsi que tous les documents relatifs à la négociation 2020, c’est ici.

Pour tous les autres documents relatifs à la négo, c’est ici.

Pour consulter les Points négo précédents :